mel flip vue dessusok

" La Femme Flipper "
En réponse à Tod Akin

Marie BUSSON, Hakim MOUHOUS
Sur une idée d'Isabelle MANGINI

Œuvre imaginée pendant la campagne présidentielle américaine 2012, en réponse aux stupéfiants propos tenus par Tod Akin.
" La femme flipper" a été élaborée puis exposée en novembre - décembre 2012 pour l'expo: "Terre, mater, matrices, Maternités"

 

Mr. Tod Akin said:
“If it’s a legitimate rape, the female body has ways to try to shut that whole thing down.”

 Déclaration de Tod Akin lors de la campagne présidentielle américaine, en réponse à la question: si vous êtes contre l'avortement, comment faire dans le cas où une femme serait enceinte après un viol:
" S’il s’agit d’un viol légitime, le corps féminin comporte des moyens d’essayer de bloquer tout ça ! "

 

le Monde 20/08/2012

L'élu républicain du Missouri Todd Akin a suscité une tempête de critiques aux Etats-Unis, y compris au sein de son propre camp, après avoir suggéré que lorsqu'une femme est victime d'un "véritable viol" elle tombe rarement enceinte. Expliquant son opposition complète, y compris en cas de viol, à l'avortement, Todd Akin, membre de la commission des Sciences de la Chambre des représentants et candidat au poste de sénateur du Missouri pour l'élection de novembre, a déclaré sur la chaîne KTVI dimanche: "De ce que j'entends de la bouche des docteurs, la grossesse après un viol est très rare (...) S'il s'agit d'un véritable viol, le corps de la femme essaie par tous les moyens de bloquer tout ça".

Nouvel obs. 20/08/2012

L'idée qu'un viol ne peut pas engendrer de grossesse ne date pas d'hier, rappelle le Guardian. L'argument légal selon lequel une grossesse serait la preuve qu'une relation sexuelle est consentie serait apparue en Grande-Bretagne au 13e siècle. Un des premiers textes légaux britanniques, Fleta, stipule ainsi que "sans son consentement, une femme ne peut pas concevoir". Cet argument légal a été l'objet de longues controverses au fil des siècles, souligne le Guardian. En 1814, Samuel Farr, dans ses "Elements of Medical Jurisprudence" développe la même idée, allant même jusqu'à avancer que l'orgasme féminin, ou du moins le plaisir, est nécessaire à la procréation : "Sans une excitation sexuelle, ou un certain plaisir durant l'acte, aucune conception ne peut vraisemblablement avoir lieu. Si un 'viol absolu' devait avoir lieu, il est donc peu probable que la femme tombe enceinte", écrit-il.
M. Akin, un ancien législateur de l'État du Missouri, qui a été élu à la Chambre des représentants pour la première fois en 2000, bénéficie toujours d'un important soutien de la part des chrétiens évangéliques et a remporté la primaire républicaine de son État pour le Sénat avec une forte majorité et l'appui de plus cent pasteurs.

mcetv.fr 23/08/2012

Les sites internet des défenseurs de l'avortement ironisaient au contraire, rappelant d'anciennes déclarations républicaines du même acabit : l'élu Henry Aldridge estimait en 1995 que les "fluides ne coulent pas" quand les femmes sont "vraiment violées" et son collègue Stephen Freind croyait savoir en 1988 que la femme violée produisait "certaines sécrétions" qui empêchait la grossesse.